Derniers sujets
» des danois envisage de bruler le saint coran
Dim 15 Mar 2009 - 10:24 par Admin

» HOUSNI MOUMAREK Président d'Egypte
Mar 27 Jan 2009 - 18:15 par zoffu07

» QUADAFI, Président de al jamahiriya libiya al chaabiya
Mar 27 Jan 2009 - 18:11 par zoffu07

» ZINE AL ABIDINE BEN ALI, Président de la TUNISIE,
Mar 27 Jan 2009 - 18:09 par zoffu07

» BOUTEFLIKA, PRESIDENT ALGERIEN
Mar 27 Jan 2009 - 18:07 par zoffu07

» [color=red]ROI DU MAROC[/color]
Mar 27 Jan 2009 - 18:04 par zoffu07

» as-salemou^alaykum
Mar 27 Jan 2009 - 2:42 par Médine l'Illuminée

» Lynda et Samia !!!
Mar 27 Jan 2009 - 2:39 par Médine l'Illuminée

» GAZA
Sam 24 Jan 2009 - 13:08 par Admin


conditions pour la validite de la zakat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

conditions pour la validite de la zakat

Message par Admin le Ven 20 Juin 2008 - 3:13

Sache que l'aspirant à la vie future a des obligations en matière d'aumône légale :

La première : il doit comprendre qu'on vise 3 choses par la zakât : éprouver celui qui prétend aimer Allah - qu'Il soit exalté - en l'obligeant à s'acquitter de ce qu'il aime, se départir de la mauvaise qualité de l'avarice ruineuse et le fait de rendre grâce pour le bienfait des biens qu'on possède.

La deuxième obligation : [/u]c'est le fait de s'acquitter en secret de la zakât pour éviter la duplicité et la recherche de la réputation, d'autant plus que le fait de s'en acquitter publiquement constitue également une humiliation pour le pauvre qui en est bénéficiaire. Si le fidèle craint l'accusation de ne s'être pas acquitté de la zakât, il peut la donner publiquement à n'importe quel pauvre qui se trouve au sein d'un groupe d'homme et la donner en cachette à d'autres.

[u] La troisième obligation :
il ne doit pas l'affecter par le mann (le fait de rappeler ses faveurs aux autres) et par la gêne et la nuisance. En effet, cela peut arriver à l'homme lorsqu'il se considère comme le bienfaiteur des pauvres et leur donateur. Or s'il réfléchit bien, il verra que c'est le pauvre qui est son bienfaiteur, car il a accepté de recevoir un droit d'Allah qui constitue une purification pour le donateur de la zakât. Si le donateur pense que le fait de s'acquitter de l'aumône légale mérite un compliment pour le bienfait des biens qu'il donne, il risque de briser le rapport entre lui et les pauvres. Aussi il ne convient pas de mépriser le pauvre à cause de sa pauvreté, car le mérite ne repose pas sur la possession ou la non possession des biens et de l'argent.

La quatrième obligation : le fidèle doit "mépriser le don" car celui qui trouve grand un acte l'admire nécessairement, voilà pourquoi on a dit : le bien ne s'obtient que par 3 choses : "le mépriser, le hâter et le cacher".

La cinquième obligation : le fidèle doit choisir parmi ses biens le plus licite, le meilleur et le plus cher à son coeur. Pour ce qui est du plus licite, parce qu'Allah est Bon et n'accepte que ce qui est bon. Pour ce qui du meilleur, parce qu'Allah a dit : { Ne choisissez pas ce qui est vil pour le donner en aumône } [ Sourate 11 - Verset 267 ]

Le fidèle doit tenir compte à ce sujet de deux choses : le droit d'Allah en Le vénérant, car Il mérite qu'on fasse ce choix pour Lui, du reste si un homme présente une mauvaise nourriture à son hôte, il risque de provoquer son ressentiment. La deuxième chose c'est son propre droit, car ce qu'il offre est ce qu'il retrouvera demain au jour de la Résurrection. Aussi, il convient de choisir le meilleur pour lui-même. Pour ce qui est du plus cher à son coeur, parce qu'Allah a dit : { Vous n'atteindrez pas à la piété vraie, tant que vous ne donnerez pas en aumône ce que vous aimez } [ Sourate 3 - Verset 92 ]
Ainsi on rapporte que lorsqu'Ibn 'Umar s'attachait trop à l'un de ses biens, il le donnait pour se rapprocher d'Allah . On rapporte qu'il a effectué une halte à un endroit appelé al-jihfa. Il a dit aux siens : « je désire du poisson ». Ils se sont mis à en chercher et n'en trouvèrent qu'un seul. Son épouse le prit et le prépara avant de le présenter à Ibn 'Umar . Mais un nécessiteux se présenta et Ibn 'Umar lui dit : « Prends-le ». Les gens de sa maison lui dirent : « Gloire à Allah ! Tu nous a épuisé et nous avons d'autres provisions à lui donner ». Il leur dit : « Ce serviteur d'Allah aime ce plat ».

On rapporte également qu'un mendiant frappa à la porte d'al-Rabî' ibn Khaytham. Il dit aux gens de sa maison : « Donnez-lui des choses sucrées ». Ils répondirent : « Si nous lui donnions du pain ce serait meilleur pour lui ». Al-Rabi' leur dit : « "Malheur à vous" ! Donnez-lui des choses sucrées car al-Rabî' aime ce qui est sucré ».
La sixième obligation : le fidèle doit rechercher pour l'aumône dont il doit s'acquitter, quelqu'un qui la fructifie, qui fait partie des huit catégories de personnes (retenues par le Coran) et qui doivent avoir les qualités suivantes :
avatar
Admin
modérateur
modérateur

Nombre de messages : 218
Age : 108
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 15/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://lesanciensdufofo.super-forum.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum